Actualités

Brusque et impardonnable

Publié le 5 mai 2021

 

Un sourire, de la joie et soudain plus rien. Une nouvelle qui te foudroie le cœur, une nouvelle que tu n’attendais pas. La respiration se coupe, le cerveau arrête de réfléchir et le cœur saigne.

La perte est si brusque et si incontrôlable. Un ami, de la famille, un animal, toute perte est douloureuse. Pour certaines personnes, c’est même difficile à l’accepter, mais jamais insurmontable.
Un matin tu ouvres les yeux, le soleil brille, les oiseaux chantent et les fleurs éclosent. Le lendemain, les nuages traversent la fenêtre de ta chambre, la pluie tombe en fracas sur le toit, les oiseaux se cachent et ton humeur reste lasse. Dans la vie on nait, puis on meurt. C’est dur, incompréhensible, mais c’est la vie.


Un sentiment que personne ne veut mais que tout le monde aura.


Quand tout se bouscule dans ma tête, dans mon cœur, que je ne sais plus quoi faire pour montrer ce sourire si doux et si faux à la fois, j’écris.


« Les frissons qui parcourent le corps à chaque virgule, les larmes qui s’enfuient après chaque phrases, la douleur ou la haine qui disparait après le dernier point. Une satisfaction énorme qui vient après chaque phase d’écriture. » Dans ces moments-là, cette phrase que j’ai écrite il y’a peu de temps, prend tout son sens. Elle illustre parfaitement cette esprit d’envole que je ressens.

J’oublies tout. Tu oublies tout. Ils oublient tout. Plus rien n’a de sens, plus rien n’est présent. Tout s’effondre mais tu te relèves.


C’est la vie. C’est ce qu’on dit à chaque fois. C’est la vie. Peut-être que tu mettras des mois, des années ou seulement quelques jours pour t’en remettre, mais tu te relèveras. On se relèvera tous !

Les jours passent et un sourire béant s’immisce petit à petit sur ton visage. Tu vis à nouveau, tu ris, tu joues… Tu pleurs quand tu repenses à ce drame. Dans ce lieu tu lui dis au revoir, qu’elle aura toujours une place dans ton cœur et dans tes pensées.

Oui tu pleurs parfois quand tu y repenses, tu vois des photos et puis tu souris. Il faut savoir être fort, se relever et puis avancer. Un jour tu brandiras ta victoire au ciel tu lui crieras « tu vois j’ai réussi ».

J’ai lu un jour « tu verras, avec le temps tout marche. » et c’est vrai qu’avec le temps, tout passe.
Alors oui parfois tu ris, parfois tu pleurs. Parfois tu tombes et tu as du mal à te relever. Parfois tu es triste et parfois heureux. C’est normal. Mais tu verras, tu te relèveras, car tu vis.

Odyssée

 

Par Sarah Ouaddi

Dernière modification le 19/05/2021 à 13h02

Partager Tweet

Commentaires

C'est vide ici

Aucun commentaire n'a été trouvé !

Votre adresse e-mail ne sera utilisée que pour vous demander des informations éventuelles concernant votre commentaire.

Cela peut vous intéresser

Image illustration Copa America : L’Argentine remporte la coupe face au Brésil

Copa America : L’Argentine remporte la coupe face au Brésil

Image illustration Festival de Cannes 2021 : les lauréats de la 74e édition

Festival de Cannes 2021 : les lauréats de la 74e édition

Image illustration Tallisker nous met bien avec son premier album Contrepoints

Tallisker nous met bien avec son premier album Contrepoints