Actualités

La chasse à la glu, c'est fini !

Publié le 30 juin 2021

Ce lundi 28 juin, le Conseil d’Etat a déclaré la méthode de chasse à la glu illégale, mettant ainsi fin à plusieurs années de combat entre partisans et opposants. Une victoire pour tout défenseur de la cause animale. 


C’est une méthode de capture qui se veut traditionnelle. La chasse à la glu est pratiquée dans cinq départements du sud-est de la France, à savoir les Alpes-de-Haute-Provence, les Alpes-Maritimes, les Bouches-du-Rhône, le Var et le Vaucluse. Elle concerne notamment les merles et les givres et consiste à piéger ces espèces sur des branches enduites de glue. Capturés et mis en cage, les oiseaux servent ensuite à en attirer d’autres par le biais de leur chants. Au motif que cette méthode concernerait bien plus d’espèces que les concernées, les associations de défense des animaux - Ligue française pour la protection des oiseaux (LPO) et One Voice - revendiquent l’interdiction de cette pratique. C’est chose faite depuis ce lundi 28 juin : la plus haute juridiction administrative française a jugé dans un communiqué que cette méthode de capture était “contraire au droit européen”. 

 

Un combat de longue date


Le bras de fer judiciaire aura duré près de cinq ans. Un premier recours contre la chasse à la glu avait été déposé en décembre 2017 par la Ligue française pour la protection des oiseaux (LPO). Ce dernier est rejeté par le Conseil d’Etat un an plus tard. En parallèle, courant septembre 2018, le Gouvernement autorise, par arrêté, cette pratique pour la saison 2018-2019 dans les cinq départements français concernés. Même sort pour la saison 2019-2020. Face à un tel scénario, l’association One Voice et la LPO saisissent le Conseil d’Etat, qui renvoie le dossier à la cour de justice de l’Union européenne (CJUE) pour qu’elle précise l'interprétation de la directive “Oiseaux”. Pour rappel, cette directive prise en novembre 2009 vise à promouvoir la protection et la gestion des populations d'espèces d'oiseaux sauvages du territoire européen. 


Dans l’attente d’une réponse de la CJUE, le Gouvernement français ne réitère pas son arrêté pour la saison 2020-2021. La chasse à la glu est donc suspendue dès le mois d’août 2020. Un choix qui ne manque pas d’interpeller la Fédération nationale des chasseurs (FNC) qui saisit, à son tour, le Conseil d’Etat pour réautoriser la pratique. En vain. 


Il faut attendre mars 2021 pour que la CJUE se prononce et pose la première pierre de l’interdiction par un arrêt. Ce dernier stipule que cette pratique cause un dommage "irrémédiable" à tous les oiseaux capturés, soit 40 000 individus par an selon la LPO. Une décision parfaitement prise en compte par le Conseil d’Etat ce lundi qui interdit définitivement cette méthode de chasse, affirmant que “le seul objectif de préserver ces traditions ne suffit pas à justifier une dérogation”.

 

“Une chasse d’un autre temps”


Du côté des chasseurs, la nouvelle est plus amère, “le Conseil d’Etat a fini par céder au lobbying de la ministre de l’écologie et des ‘anti chasse’ “, a affirmé Eric Camoin, président de l’Association nationale de défense des chasses traditionnelles à la grive. Pour Willy Schraen, président de la FNC, tout est question de volonté gouvernementale, “qu’on leur fiche la paix avec leurs traditions, ils chassent des quantités infinitésimales sans aucune incidence sur les espèces” a-t-il réagi auprès de l’AFP. 


“La France était le dernier pays d’Europe à pratiquer ce piégeage intolérable”, rappelle Allain Bougrain-Dubourg, le président de la LPO. Celui qui s’est toujours opposé à cette pratique a déclaré auprès de l’AFP, “enfin on tourne la page de cette chasse d’un autre temps pour entrer dans un XXIe siècle plus respectueux de l’environnement”. Même avis pour Barbara Pompili qui a salué “une avancée pour la biodiversité” sur son compte Twitter. 


Le président de la LPO ajoute néanmoins qu’il existe bien “d’autres techniques de chasse inacceptables” et appelle le gouvernement à tirer des conclusions de cette première décision. Un appel qui fait écho aux 55% de Français se disant défavorables à la chasse selon un sondage Ifop réalisé en février 2021.

Crédit photo de couverture : ARDEA / IAN BEAMES / BIOSPHOTO

Par Loïs Larges

Dernière modification le 01/07/2021 à 11h55

Partager Tweet

Commentaires

C'est vide ici

Aucun commentaire n'a été trouvé !

Votre adresse e-mail ne sera utilisée que pour vous demander des informations éventuelles concernant votre commentaire.

Cela peut vous intéresser

Image illustration La montée des actes anti-LGBT+ inquiète l’Union Européenne

La montée des actes anti-LGBT+ inquiète l’Union Européenne

Image illustration Vivian Maier, l’œil de la ville

Vivian Maier, l’œil de la ville

Image illustration Imaginaire, l’orchestre émotionnel de Léo Attali au théâtre Le Lieu

Imaginaire, l’orchestre émotionnel de Léo Attali au théâtre Le Lieu