Actualités

La montée des actes anti-LGBT+ inquiète l’Union Européenne

Publié le 17 juillet 2021

Ces derniers mois, la montée des violences anti-LGBT+ en Europe inquiète l’Union Européenne. Le 15 juillet, La Commission européenne a envoyé une lettre de mise en demeure à la Hongrie et la Pologne, qu’ils accusent d’invisibiliser la communauté LGBT+. D’autres pays ont été marqué par des agressions homophobes comme l’Angleterre, l’Espagne ou la France. 

Crédit photo : REUTERS/Gonzalo Fuentes

 

Depuis le 8 juillet, en Hongrie, la loi interdisant toute promotion de l’homosexualité ou du changement de sexe auprès des mineurs est en vigueur. Après son vote favorable au Parlement hongrois le 15 juin 2021, de nombreuses protestations avaient éclaté en Europe. En Pologne, depuis 2019, une résolution « anti-idéologie LGBT+ » a été adopté dans plus d’une centaine de collectivités locales.

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen les avait prévenus le 7 juillet : « Si la Hongrie ne corrige pas le tir, la Commission fera usage des pouvoirs qui lui sont conférés en sa qualité de gardienne de traités » et c’est chose faite. Si les deux pays ne répondent pas sous deux mois, ils s’exposent à la saisine de la Cour de justice de l’UE ainsi que des sanctions financières.

 

Des nombreuses attaques homophobes en Europe

Dans la nuit du 14 au 15 juillet en Corse, un couple gay a violemment été attaqué par une vingtaine de personnes. Ils étaient sortis danser pendant leurs vacances avec de la famille. Le couple a reçu 8 jours d’interruption temporaire de travail (ITT) et ils ont déposé plainte a annoncé le média Têtu.

 

Le meurtre de Samuel Luiz (24 ans) devant une boite de nuit durant la nuit du 3 au 4 juillet à La Corogne a profondément ému l’Espagne. Pour lutter contre cet acte homophobe, plusieurs milliers de manifestants se sont retrouvés dans les rues espagnoles avec un message : « Stop homophobie ».

 

Aodhán Benson a lui été agressé sévèrement à Liverpool célébrant la fin de ses études dans la nuit du 10 juillet. Il avait engagé une conversation avec un autre homme qui a dégénéré lorsqu’il lui a dit être gay. « Ne me parle pas comme ça putain de pédé » lui aurait-il dit avant de lui donner un coup raconte le média Têtu. Pendant cette altercation, deux amis de l’agresseur ont également brutalisé Aodhán. D’après Liverpoolecho, les crimes de haine ont augmenté de 25% dans cette zone d’Angleterre. 

Les agressions homophobes ne sont pas isolées et touchent l’intégralité de l’Europe, elles prennent plusieurs formes, physiques mais aussi verbales. L’Union Européenne a décidé d’agir contre les pays qui limitent la liberté et les droits de la communauté LGBT+.

Par Tiffany PINTADO

Dernière modification le 23/07/2021 à 16h37

Partager Tweet

Commentaires

C'est vide ici

Aucun commentaire n'a été trouvé !

Votre adresse e-mail ne sera utilisée que pour vous demander des informations éventuelles concernant votre commentaire.

Cela peut vous intéresser

Image illustration Pour combien la liberté ?

Pour combien la liberté ?

Image illustration JULIEN RAMPIN : Interview Môme

JULIEN RAMPIN : Interview Môme

Image illustration Dans la cour des grands, au théâtre Fontaine : des émotions par milliers 

Dans la cour des grands, au théâtre Fontaine : des émotions par milliers