Actualités

La vie est un perpétuel combat

Publié le 4 mai 2021

 

Alors que la crise sanitaire occupe presque la totalité des informations actuelles. Que beaucoup sont contraints de voir leurs rêves s’écrouler. Que d’autres sont seuls chez eux à attendre la fin des angoisses, un jeune collégien frôle la mort à coups de bâton et de massette le 15 janvier à Paris.

 

Yuriy, jeune collégien de 15 ans était avec ses amis ce vendredi 15 janvier. Sur la dalle de Beaugrenelle, dans le 15ème arrondissement de Paris, le jeune homme a été agressé par une bande de jeunes, ils étaient une dizaine à le ruer de coups. Coups de pied, de massette, de barre de fer, tout ce qui peut être imaginable.

 

Le lendemain, 16 janvier, la mère de Yuriy a lancé l’alerte sur les réseaux sociaux en lançant un appel à témoins.


Suite à son arrivée à l’hôpital avec des membres fracturés, il est tombé dans le coma pendant une semaine après avoir dit à sa mère qu’il ne connaissait pas ses ravisseurs : « je ne les connais pas. Ne me laisse pas mourir maman. ». Quelques jours plus tard, le 22 janvier, une vidéo d’une vingtaine de secondes, montrant l’agression de Yuriy, a fait le tour d’internet et des réseaux sociaux. Elle a choqué les internautes et l’histoire a pris de l’ampleur et a été médiatisée. Après le visionnage de cette vidéo le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a pris la parole et affirme que : « ces images nous interpellent tous ».


Une tentative d’homicide volontaire ?


Une enquête est ouverte pour « tentative d’homicide volontaire en réunion », les policiers tentent d’établir l’origine de cette agression d’une grande violence ainsi que du lien entre les assaillants.
Nataliya K. la mère de la victime a été invitée sur le plateau TV de l’émission Touche pas à mon poste, elle a raconté l’histoire de son fils et a parlé des violences sans précédent qui ont choqué le pays. Elle a également dit que son fils devra être puni à la hauteur de ses actes s’il est en cause.


Un élève avec « beaucoup d’humour »


Lundi matin, devant le collège de l’adolescent, des camarades de troisième le qualifiaient comme « gentil » et du genre « dynamique ». Le personnel de l’établissement scolaire décrit Yuriy comme un « bon élève » avec « beaucoup d’humour ». Selon eux, il n’appartiendrait à aucun groupe d’élèves précis.
Certaines pistes sont encore à creuser, mais pour l’instant celle du règlement de compte domine. Il aurait été sur les lieux au mauvais moment et avec les mauvaises personnes selon un de ses proches.

Mais aucune version n’est sûre pour le moment.


Une proche du jeune homme affirme que mardi matin, Yuriy se serait fait opérer mais que d’après les médecins, ses chances de remarcher seraient faibles.


Son pronostic vital n’est cependant plus engagé, « il va un tout petit peu mieux, il se réveille et essaye de s’exprimer », explique sa mère au réveil de son fils il y a quelques jours.


Les parents des agresseurs responsables ?


Jeudi 28 janvier, 10 suspects sont placés en garde à vue dont 9 mineurs, pour tentative d’assassinat.
Le ministres de l’intérieur a appelé à la responsabilité des parents, « qui aujourd'hui laissent peut-être des enfants de 13, 14 et 15 ans se taper à coups de barres de fer, à coups de tournevis. »

Des actes qui se font entendre de plus en plus et qui, un jour ou l’autre, sauront être punis.

Odyssée

Par Sarah Ouaddi

Dernière modification le 04/05/2021 à 23h32

Partager Tweet

Commentaires

C'est vide ici

Aucun commentaire n'a été trouvé !

Votre adresse e-mail ne sera utilisée que pour vous demander des informations éventuelles concernant votre commentaire.

Cela peut vous intéresser

Image illustration Allocution d’Emmanuel Macron : « Un été de mobilisation »

Allocution d’Emmanuel Macron : « Un été de mobilisation »

Image illustration Festival de Cannes 2021 : les lauréats de la 74e édition

Festival de Cannes 2021 : les lauréats de la 74e édition

Image illustration Jeux Olympiques Tokyo 2020 : retour sur le palmarès des Français

Jeux Olympiques Tokyo 2020 : retour sur le palmarès des Français