Actualités

Recouvrer la vue après 19 ans

Publié le 20 juin 2021

La perte de la vision peut être brutale ou progressive et peut affecter la vision centrale, la vision périphérique ou les deux. Après 19 ans dans l’obscurité, un français d’une soixantaine d’année retrouve le bonheur de voir la vie.

 

Un simple éternuement qui pourrait sembler banal était un vrai danger de mort il y’a de centaines d’années. La science a fait un chemin incroyable, tous les vaccins qui permettent d’empêcher des maladies comme la rougeole de refaire surface. Des prothèses 3 dimensions qui permettent à des personnes ayant perdu un membre de re-apprendre à vivre. Et maintenant des progrès qui permettent à un aveugle de recouvrer partiellement la vue. 

De nombreux instituts dans le monde ont participé à cette recherche pour finalement livrer des essais cliniques concluants. L’université de Pittsburgh, l’Institut d’ophtalmologie moléculaire et la clinique de Bâle en font partie. 

Un patient, âgé de 58 ans est le premier homme à recouvrer partiellement la vue après 18 ans de cécité totale. Il explique qu’il pouvait de nouveau voir les bandes blanches des passages piétons et qu’à présent, il était facile pour lui de compter certains objets et de les prendre en main. Certains sont très facile à percevoir pour lui, comme les téléphones, les portes, les meubles mais il ne peut pas reconnaître les visages. 

Sept mois après avoir reçu l’injection de ChrimsonR, « le patient a commencé à rapporter des signes d’amélioration visuelle ».

En plus de ce français sexagénaire, deux britanniques ont reçu la même thérapie génétique, mais pour l’instant aucune amélioration de l’acuité visuelle est signalée. 

Peu de personnes ont pu bénéficier des essais clinique. Ils sont au nombre de cinq et pour le moment une seule personne a pu montrer des résultats positifs.  Il faut savoir que seuls les personnes aveugles, atteintes de maladies neurodégénératives des photorécepteurs, mais, en ayant toujours un nerf optique fonctionnel pourront potentiellement recevoir le traitement s’il est concluant. Le Professeur José-Alain Sahel et fondateur de l’Institut de la vision précise qu’il « faudra du temps avant que cette thérapie puisse être proposée ».

 

Comment ça fonctionne ? 

Le patient porte des lunettes particulières. Elles sont électroniques couplées avec un électroencéphalogramme. Leur particularité, elles captent la lumière de l’environnement puis la projettent  sur la rétine du porteur avec une couleur à longueur d’onde précise. 

 

 

L'optogénétique correspond à un nouveau domaine de recherche et d'application, associant l'optique à la génétique. Cette technique est notamment utilisée pour identifier des réseaux neuronaux. Mais également pour permettre à des personnes victime de cécité de potentiellement recouvrer la vue. 

L’optogénétique est devenue un outil de laboratoire largement convoité, car il permet un contrôle précis des cellules cérébrales en les modifiant pour qu’elles se déclenchent en réponse à la lumière. 

Pour l’instant les essais cliniques sont encore peu concluant, les recherches continues. Mais une lueur d’espoir naît parmi les personnes victime de cécité. 

Par Odyssée Deraedt

Dernière modification le 20/06/2021 à 11h25

Partager Tweet

Commentaires

C'est vide ici

Aucun commentaire n'a été trouvé !

Votre adresse e-mail ne sera utilisée que pour vous demander des informations éventuelles concernant votre commentaire.

Cela peut vous intéresser

Image illustration Les 7 plus grandes victoires des LGBT+ en France

Les 7 plus grandes victoires des LGBT+ en France

Image illustration Vivian Maier, l’œil de la ville

Vivian Maier, l’œil de la ville

Image illustration FRANÇOIS COUNE (Aka. Livraisondemots) : Interview Life

FRANÇOIS COUNE (Aka. Livraisondemots) : Interview Life