Culture

Mona Lisa se fait une nouvelle jeunesse avec Mxmtoon

Publié le 6 avril 2022

Le tableau de la Joconde n’a cessé de faire couler de l’encre. Des torrents de larmes aussi. Qu’il s’agisse de celles des passionné.e.s comme celles des pauvres enfants martyrisés lors d'une sortie dans l’interminable dédale du Louvre. Surtout, il suscite toutes sortes de théories, dont certaines sont aussi fumeuses que Houellebecq. Avec Mona Lisa, Mxmtoon s’approprie le tableau pour parler d’un tout autre mystère, celui de l’acte de création. Miroir de l’ambiguïté de l’artiste, ce titre évoque les doutes auxquels elle est en proie. Comme l’acteur qui désire ardemment briser le quatrième mur, Mxmtoom se confie : « ‘mona lisa’ parle de vouloir être le sujet de l’art ne serait-ce qu’une fois plutôt que d’en être le créateur ». 


Quand l’artiste ne peut plus se voir qu'en peinture 

Dans l’intimité de sa chambre, aux douces couleurs pastel, Mxmtoon nous partage ses rêves. Elle abandonne les gouaches qui jonchent le sol pour s’incarner dans les œuvres des plus grand.e.s maîtres.ses. Au rythme de nombreuses références artistiques - je vous laisse le plaisir de deviner ;) -  la chanteuse se crée sa propre galerie et s’offre par la même occasion le plaisir d’être le Sujet d’inspiration. Animé.e du désir secret d’être l’apôtre du « Dieu projecteur », qui n’aurait pas rêvé d’être la fille aux yeux menthe à l’eau d’Eddy Mitchell ? Ok. Je pousse allègrement mémé dans les orties. Mais il n’empêche que ce morceau aborde un sujet des plus interessants ! 

 

                                                     

 

« Let me be your muse » 

Loin d’une question, c’est une déclaration. Le titre invite à renverser le décors, pousse l’artiste à passer du négatif au positif sur la pellicule, et dans la création plus largement. « Lumières artificielles qui fait briller mes yeux, Et je sors de l'ombre, je sais ce que je veux » Tal ne pourrait pas dire plus juste. À mon sens, les paroles sont aussi audacieuses que bienvenues. Lorsqu’on émet le désir d’être au centre de l’attention, rares sont ceux qui verraient ça d’un bon oeil. En suit souvent une condamnation sur l’autel de la modestie et de l’humilité. Ici, Mxmtoon le revendique en toute sensibilité, non pas comme un but en soi, mais aussi comme une manière de renouveler son regard .

« so is there anybody out there, who could change my point of view » 

CREATEUR-CREATURE : Le Scrabble en sueur

Du créateur à la créature. Le « u » et le « e » se lancent dans la migration, c’est bientôt le printemps. Ces lettres ne représentent-elle pas la plasticité du statut d’artiste ? Le dernier couplet, « wish i could paint a smile on my face / i wanna be a mona lisa » fait la jonction entre deux plans : Mxmtoom en Mona et en peintre.

                                         

C’est un dialogue qu’elle engage envers elle-même. Entre l’oeuvre et l’artiste. La poule ou l’oeuf ? Bref, l’artiste puise en lui même sa renaissance, elle est intérieure, et porteuse d’une nouvelle fertilité. Les petits tournesols à la fenêtre annoncent la nouvelle saison, et son nouvel album … sera dans les bacs en mai ! 

Pour poursuivre sur mes métaphores végétales ( j’essaie d’avoir la plume verte, motivée par le GIEC ) : « Mon corps est un jardin, ma volonté est son jardinier. » Shakespeare. 

Par Sirine Poirier

Dernière modification le 06/04/2022 à 20h31

Partager Tweet

Commentaires

Sirine de

Cet article est enrichissant à souhait , merci beaucoup, je me coucherai moins bête !

6 avril 2022 19h18

Votre adresse e-mail ne sera utilisée que pour vous demander des informations éventuelles concernant votre commentaire.

Cela peut vous intéresser

Image illustration Les jeux paralympiques commencent aujourd'hui !

Les jeux paralympiques commencent aujourd'hui !

Image illustration Le livre papier, l'indétrônable ?

Le livre papier, l'indétrônable ?

Image illustration Partir en vacances après 5 ans de travail intense

Partir en vacances après 5 ans de travail intense