Sport

Le Speed-Ball : Un temps pour tout frapper

Publié le 22 septembre 2021

Par son manque de médiatisation, le Speed-Ball est un sport méconnu du grand public. Néanmoins, cela n’empêche pas son développement dans différents pays dont en fait partie la France.

 

À l’origine du Speed-Ball, se trouve une histoire plutôt amusante. En effet, l’inventeur de cette activité : Mohammed Lotfy, trouvait le fait de ramasser les balles au tennis…. Épuisant. La fatigue étant déjà présente, alors pourquoi se fatiguer le dos et les jambes avec ses nombreux aller-retour ? Pour pallier à cela, l’égyptien décida d’accrocher au bout d’un mât, une balle attachée à un fil.

Jusqu’ici, rien de bien compliquer. Peu d’inconvenances au niveau du matériels (mât, balle et des raquettes), le Speed-Ball peut se jouer partout : au gymnase, votre jardin ou même à la plage entre amis. Aux pays des pyramides, le Speed-Ball est une histoire de famille, d’ailleurs le pays compte le plus grand nombre d’adeptes de ce sport (3500 environ) avec 53 clubs recensés participants régulièrement aux championnats.  Au total, la Fédération Internationale du Speed-Ball (FISB) reconnaît 26 pays où ce sport se pratique avec, notamment le Japon où les sports de raquettes y sont bien réputés.

 

Le temps, un facteur important du jeu. 

Depuis 1961, année de sa création, le Speed-Ball n’a cessé d’évoluer et se joue aujourd’hui en solo, duo ou à plusieurs, sous forme de match (mixte). Seul, l’unique contrainte est le temps attribué au joueur.  Si le joueur est âgé, entre 8 à 14 alors, il devra réaliser le maximum de passes en 30 secondes, ci ce dernier à 15 ans ou plus il disposera d’une minute top chrono pour battre des records de frappes. Avec un tel temps à disposition le nombre peut monter à 500 frappes !

Dans ces conditions, le Speed-ball est un sport très cardiaque et donc très fatigant, son équivalent dans ce rythme est le Squash. Cependant, au Speed-Ball il faut savoir développer certains réflexes au vu de la vitesse du jeu et ainsi faire attention à ne pas se prendre la balle à tout moment...

 

Le déroulement du Speed-Ball

Peu importe la discipline choisie, le joueur devra se déplacer rapidement et garder l’œil sur les retours de balle de son adversaire. Il doit, pour ne pas perdre de point, frapper cette balle avant que celle-ci ne fasse plus d’un demi-tour du mât ! À vue d’œil, et en prenant en compte la vitesse, seul l’exercice permet de savoir quand frapper…

En ce qui concerne les mouvements à réaliser avec sa raquette et comment frapper la balle, ces derniers peuvent se faire avec une seule raquette ou deux (coup droit ou revers). Les joueurs peuvent se voir perdre des points (5 à 10 points) s’ils ne respectent pas le temps de frappe, un jugement que seul l’arbitre peut faire.

Pour un sport conçu suite à une flemme de ramasser les balles, le Speed-Ball n’a pas de quoi rougir et reste néanmoins un sport très physique !

 

Par Sarah Ouaddi

Dernière modification le 28/09/2021 à 13h28

Partager Tweet

Commentaires

C'est vide ici

Aucun commentaire n'a été trouvé !

Votre adresse e-mail ne sera utilisée que pour vous demander des informations éventuelles concernant votre commentaire.

Cela peut vous intéresser

Image illustration Axel Kahn ancien président de la Ligue contre le cancer est décédé

Axel Kahn ancien président de la Ligue contre le cancer est décédé

Image illustration AURELIE BRESSON : Interview Life

AURELIE BRESSON : Interview Life

Image illustration Dans la cour des grands, au théâtre Fontaine : des émotions par milliers 

Dans la cour des grands, au théâtre Fontaine : des émotions par milliers