Actualités

Spatial : les débris d’une fusée sont retombés sur terre

Publié le 10 mai 2021

Dans la nuit de samedi à dimanche, une partie de la fusée ayant placé sur orbite le premier module de la station spatiale chinoise a fait un retour incontrôlé dans l’océan indien. 

 

@lalibre.be

 

 

Les autorités chinoises sont rassurées. Les débris de la fusée porteuse Longue-Marche 5B ont fini leur chute dans les eaux indiennes, près des Maldives alors que quelques heures avant la trajectoire était incontrôlable. Dans un communiqué, le Bureau chinois d’ingénierie spatiale habitée a déclaré « Selon le suivi et l’analyse, à 10h24 (02h24 GMT) le 9 mai 2021, le premier étage de la fusée porteuse Longue-Marche 5B est entré dans l’atmosphère ». La majeure partie de cet étage principal de 18 tonnes s’est désintégrée et détruite en entrant dans l’atmosphère. Un étage faisant 5 mètres de diamètre et d’une longueur de 33,16 mètres.  

 

 

 

La terre est recouverte de 70% d’eau : Peu de risques étaient attendus selon certains experts. Il y avait de nombreuses chances que les retombés s'abîment en mer. Les autorités américaines ont également confirmé l'entrée dans l’atmosphère de Longue-Marche 5B en rassurant la population. Aidés des autorités européennes, ils ont essayé de déterminer quand et où se terminerait la chute. Une inquiétude qui s’est faite même avec les faibles statistiques de risque puisqu’un objet de cette taille, pesant 18 tonnes, aurait pu faire des victimes. 

 

Les débris spatiaux : un danger pour le futur

 

En octobre 2020, une équipe internationale de 13 secteurs spatiaux a rendu publique lors du Congrès international d’Astronautique un recensement de 50 objets spatiaux les plus inquiétants. Ils ont été listés comme pouvant potentiellement générer d’autres débris s’ils entrent en collision : 40 étant lancés avant le XXIe siècle. Cette liste classe par ordre de priorité ces objets dont il faut trouver impérativement une solution. De nombreux spatiaux de cette liste sont à l’origine russe ou soviétique (selon l’année du lancement). Cependant, en dehors de ce classement, la Chine est un des trois pays comptant le plus de débris avec les Etats-Unis et la Russie. 

 

Toutes les caractéristiques du débri sont renseignées comme son nom, sa date de lancement et sa masse. Ils se trouvent essentiellement entre 600 et 1350 kilomètres d'altitude, dans la thermopause (500 à 1000 kilomètres d’altitude) et l’exosphère. Pour mieux imaginer, la Station Spatiale Internationale à une hauteur de l’orbite de 408 kilomètres et les satellites météorologiques défilants évoluent en orbite basse vers, environ, 800 kilomètres. Une pollution spatiale qui peut poser problème pour mettre en orbite de futurs objets spatiaux. 

Par Agathe Pichon

Dernière modification le 11/05/2021 à 11h37

Partager Tweet

Commentaires

C'est vide ici

Aucun commentaire n'a été trouvé !

Votre adresse e-mail ne sera utilisée que pour vous demander des informations éventuelles concernant votre commentaire.

Cela peut vous intéresser

Image illustration Les 7 plus grandes victoires des LGBT+ en France

Les 7 plus grandes victoires des LGBT+ en France

Image illustration Allocution d’Emmanuel Macron : « Un été de mobilisation »

Allocution d’Emmanuel Macron : « Un été de mobilisation »

Image illustration Jeux Olympiques Tokyo 2020 : retour sur le palmarès des Français

Jeux Olympiques Tokyo 2020 : retour sur le palmarès des Français