Société

L'hypnothérapie : en vogue depuis plusieurs mois

Publié le 7 septembre 2021

L'hypnose, technique pour accéder à l'inconscient d'une personne en suggérant des solutions pour son bien mental ou physique, s'est fait une grande place dans les médecines douces. L'hypnose est pratiquée en psychothérapie : Cela s'appelle l'hypnothérapie. 

L'hypnose recouvre un ensemble de pratiques : l'hypnosédation utilisée durant les anesthésies, l'hypnoanalgésie utilisée contre les douleurs physiques et enfin l'hypnothérapie utilisée pour la santé mentale et psychique. 
Reconnue depuis une vingtaine d'années par l'OMS, l'hypnose utilisée en hypnothérapie peut agir contre les addictions par exemple la nicotine, l'anxiété sociale, les phobies etc.
Le patient est plongé dans un état de trans dit de conscience modifiée, afin de  transformer la perception d'un élément l'affectant. Cet état se situe entre l'éveil et le sommeil d'où la sensation de somnoler durant une séance.
L'hypnothérapeute l'utilise pour suggérer à son patient différentes propositions et non une solution directe. Le lien entre le patient et son praticien est très important pour que cela fonctionne. Le patient doit aussi croire en cette pratique pour que les résultats soient perceptibles plus facilement.

 

Le déroulé d'une séance

Les premières séances doivent mettre le patient en confiance, le praticien devant toujours respecter le secret médical. La problématique à régler voulue par le patient se pose ensuite. 
Une séance peut durer quelques minutes à une heure selon le niveau de réceptivité du patient et la méthode utilisée par l'hypnothérapeute. Chaque séance est fait « sur-mesure ». 
L'hypnose directe met le praticien en position haute face au patient par des questions directes, très rythmées et autoritaires comme des ordres.
L'hypnose Ericksonienne est son contraire et met le praticien en position basse. Le langage utilisée invitera le patient à réagir. L'hypnothérapeute adaptera alors son ton, son rythme et son vocabulaire employé. Ce type de méthode est dites plus respectueuse pour le patient et elle est la plus utilisée, même s'il faudra peut-être plus de séances pour effacer le problème. 

 

Oublier la situation anxiogène actuelle

Depuis la crise sanitaire, les hypnothérapeutes sont très sollicités. Beaucoup de citoyens veulent oublier ou mieux gérer ce sentiment de stress dû à l'enfermement mais aussi cette anxiété sociale que les confinements ont provoquée.
Que la séance soit à distance ou en présentiel, les résultats restent inchangés. Seule la voix du praticien compte et le calme autour du patient. 
Même les enfants qui eux aussi ont vécu cette situation anxiogène peuvent faire des séances plus raccourcis.
L'hypnose étant une méthode douce et naturelle n'allant pas à l'encontre de la personne car faisant partie intégrante de l'être humain au quotidien.

Par Agathe Pichon

Dernière modification le 07/09/2021 à 19h16

Partager Tweet

Commentaires

C'est vide ici

Aucun commentaire n'a été trouvé !

Votre adresse e-mail ne sera utilisée que pour vous demander des informations éventuelles concernant votre commentaire.

Cela peut vous intéresser

Image illustration Sécurité, égalité, LGBTQIA+

Sécurité, égalité, LGBTQIA+

Image illustration La montée des actes anti-LGBT+ inquiète l’Union Européenne

La montée des actes anti-LGBT+ inquiète l’Union Européenne

Image illustration Jeux Olympiques Tokyo 2020 : retour sur le palmarès des Français

Jeux Olympiques Tokyo 2020 : retour sur le palmarès des Français